École Notre Dame

Pont Saint Esprit - Gard

école maternelle et élémentaire privée

Histoire

Balthazar Pichot, conseiller à la cour des Aides possède un riche immeuble au n° 5 de la rue du Plan, actuellement rue Bruguier-Roure.

En 1638, cette maison et ses dépendances sont achetées pour être transformées en hôpital.

En 1792, les bâtiments deviennent une gendarmerie jusqu’en 1810.

En 1818, le maire de Pont Saint Esprit demande à Marie Rivier, fondatrice de la communauté de religieuse de la Présentation de Marie à Bourg Saint Andéol, d’y installer une école de filles. Il lui vend l’immeuble en 1828. L’école ouvre alors un internat.

La loi Ferry rendant l’école obligatoire date de 1881 ; jusqu’à cette date, l’école Notre Dame est alors la seule école de filles de Pont Saint Esprit.

 

Depuis, la maison n’a cessé d’être une école. Le pensionnat (désigné encore ainsi par certains anciens spiripontains) est le seul cours complémentaire (ancien terme pour désigner les collèges) de Pont Saint Esprit.

En 1913 conformément aux décrets sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, les religieuses quittent Pont Saint Esprit.

En 1960, un contrat simple est conclu avec l’état ; le traitement des enseignants est alors pris en charge par l’Etat.

En 1968, l’école des garçons, route de Goudargues, et l’école Notre Dame fusionnent et deviennent mixtes. Le cours complémentaire s’installe route de Goudargues et devient le collège Notre Dame.

En 1986, le contrat simple est transformé en contrat d’association ; la mairie de Pont Saint Esprit assume progressivement une partie des frais de fonctionnement. Les bâtiments sont toujours propriété de la Présentation de Marie.